Regardez votre bête de course en carbone. Et maintenant regardez votre cadre en acier. Et maintenant regardez le BMX que vous avez monté il y a 3 ans mais sur lequel vous n’êtes jamais monté. Et maintenant regardez-moi dans les yeux : aucun de ces vélos n’est adapté pour l’hiver. Voici comment choisir votre nouveau vélo d’hiver, pour découvrir ensemble la joie de rouler gelé.

Simplicité

Que votre préférence aille au VTT, au BMX ou au vélo de route, un vélo d’hiver doit être simple. En théorie, un fixie a l’air de convenir : l’accélération et la décélération en douceur devraient compenser le risque de dérapage sur le verglas. Mais est-ce que vous avez vraiment envie d’être à bout de souffle et les jambes raides avant d’avoir atteint le bout de votre rue ? On vous propose le moyeu SRAM Automatix :

https://youtu.be/LlItzt879SA

Donc un vélo simple, mais pas trop. Moins de vitesse, des roues à attaches rapides. Rien qui vous ferait perdre votre temps dans le froid en cas de réparation. Un vélo avec les vitesses dans le moyeu exige moins de maintenance, surtout si les vitesses passent automatiquement.

Braquets

Si vous avez besoin de plus de vitesses pour les routes hivernales, alors choisissez des braquets plus élevés. La petite vitesse d’un moyeu à trois vitesses vous permettra de pédaler plus vite que sur un fixie, mais le plus gros pignon d’une cassette à 11 vitesses serait dangereux sur du verglas – à moins que vous ne choisissiez de plus grands braquets.

Velo en ville sous la neige

C’est le même principe qu’en voiture, où il est plus facile de démarrer en deuxième vitesse sur route glissante. Le risque de patinage est réduit. Il m’est déjà arrivé de patiner en huitième vitesse sur un vélo de route alors que je doublais un autre cycliste. En plus, avec de plus grands braquets, vous serez en super forme pour le printemps.

Un cadre en aluminium

Rien ne vous empêche d’utiliser un vélo en carbone en hiver. Les performances de votre bête de course de beau temps ne baisseront pas. C’est la même chose pour votre fidèle monture en acier, mais il est préférable de les garder pour le retour du printemps. Un cadre en aluminium a de nombreux atouts.

https://youtu.be/4JBIJM8YpY0

L’aluminium est peu cher, robuste, léger, et peut supporter quelques chocs. Certes, l’acier peut encaisser une certaine brutalité, mais avez-vous vraiment envie de rayer votre cadre vintage impeccablement restauré ? Car au bout de 20 km à ramasser du sel sur la route du bureau, le visage et les doigts si engourdis que vous n’êtes plus certains qu’ils sont vraiment là, vous n’allez peut-être pas trouver la motivation de laver votre monture.

Freins et vitesses

Si vous êtes à vélo par -15°C, mieux vaut éviter les systèmes hydrauliques avec huiles minérales. Nous vous conseillons plutôt des bases synthétiques DOT. C’est une question de performance des matériaux d’étanchéité dans les systèmes DOT, et non de performance des liquides. La distinction est subtile mais essentielle. En tout cas l’important est de savoir entretenir vos freins :

https://youtu.be/39kX85XEXIA

Néanmoins, si un vélo équipé d’un système à huile minérale passe la journée dans un couloir pas trop froid et que vos trajets sont courts, les différences de performances deviennent imperceptibles. Mais si vous voulez passer quatre heures sur des pistes en montagne, les huiles DOT seront aussi heureuses que vous dans le froid. Choisissez le vélo d’hiver qui vous correspond.