Skip to main content

Difficile de ne pas avoir vu le vélo électrique fleurir dans le paysage de nos villes. Parmi vos collègues de bureau, vos amis ou votre famille, vous connaissez forcément quelqu’un qui l’a déjà adopté. Même les champions les utilisent au quotidien, comme notre ambassadeur Vincent Luis.

Si vous êtes arrivés ici c’est probablement que vous, en revanche, n’avez pas encore franchi le pas. Il faut dire qu’adopter le vélo au quotidien n’est pas toujours chose facile. Si les grandes agglomérations développent des infrastructures à toute vitesse pour faciliter la circulation à vélo, il reste néanmoins des freins à l’usage, principalement dû à une image obsolète : lourd, salissant, inconfortable ou inefficace.

Mais depuis quelques années, révolution : on a mis des moteurs sur les vélos. Force est de constater que ce fut une innovation réussie. Le VAE (Vélo à Assistance Électrique) a fait entrer l’utilisation du vélo urbain (et péri-urbain !) dans une nouvelle aire, le rendant plus accessible, plus facile, plus pratique et plus confortable. Plus aucune raison de résister donc.

Une seule question demeure : lequel acheter ? Ce secteur en plein boom est en constante évolution. Les marques se livrent une bataille marketing féroce et il est parfois compliqué d’y voir clair et de faire le bon choix.

Voici un guide (non exhaustif ;)) des éléments importants pour vous aider à faire votre choix :

 

Les différents types de vélos électriques

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que les marques ont décliné l’ensemble de leurs gammes en version électrique. Plus aucune famille de vélo n’a pas son pendant en version électrifiée. Plus possible donc de n’acheter qu’un simple « VAE », il vous faut trouver le bon ! Voici les différentes catégories.

 

Le vélo de route électrique :

 

Déclinaison motorisée du vélo de course, il s’adressera principalement à des cyclistes en mal de watts. Il sera idéal pour des personnes âgées ou qui souhaitent simplement pouvoir continuer de suivre un groupe même avec une condition physique diminuée. Bien que doté d’une assistance, on reste sur un produit destiné aux sportifs.

 

Le VTT électrique

Même constat que pour son cousin le vélo de route, le VTT électrique reste avant tout un objet de loisir sportif. Plus que pour rouler vite, il permet, grâce à son moteur, de franchir des difficultés techniques du VTT jusque-là infranchissable à la seule force des quadriceps.

 

Les vélos de ville

Là on commence à parler aux cyclistes du quotidien : vous. Ceux qui ont besoin d’un vélo pratique pour aller au travail ou se déplacer en ville.

Votre œil de lynx n’y aura pas échappé : on parle au pluriel. Et oui, le segment « citadin » des vélos électriques étant le plus en vogue, il a fallu créer des sous-catégories pour pouvoir répondre à la demande nombreuse et variée. On fait la liste, à vous de voir lequel est fait pour vous :

 

Les traditionnels

Consensuel et adapté à tous, c’est celui qui se rapproche le plus du vélo de ville musculaire que l’on connaît. Il est doté de roues suffisamment grandes (26“ ou 29“) pour une bonne stabilité et un bon rendement. Ils sont souvent développés en 2 catégories, homme ou femme.

Les modèles hommes bénéficient d’un cadre droit et d’un guidon semi relevé pour une prise en main très facile.

Les modèles femmes se voient montés sur des cadres « bas », sans tube horizontale, ce qui facilite la montée et la descente du vélo. On peut soit les retrouver avec le même poste de pilotage que le modèle homme ou bien avec des guidons légèrement incurvés vers l’intérieur pour une position plus droite.

 

L’ensemble de ces modèles sont plutôt bien équipés : porte bagage à l’arrière pour transporter affaires de boulot ou quelques petites courses et gardes boue pour rester au sec.

En fonction du niveau de finition, on peut trouver des freins hydrauliques ou à mâchoires. Le premier assure un meilleur freinage mais demande plus d’entretien.

Enfin, la plupart de ces modèles sont équipés de lumière à l’avant ou à l’arrière. La présence de la batterie pour le moteur assure la réserve d’énergie pour faire fonction l’éclairage.

 

Les vélos cargos / familiaux

Vous vous êtes forcément déjà retourné en voyant l’un de ces vélos. Ils ont des styles plutôt… étranges. Leur but ? Transporter facilement des petits enfants ou des gros colis (et non l’inverse). On les présente plus en détails ici.

Même si certains téméraires avaient déjà recours à ces machines en mode « musculaire » on n’imaginait moins leur démocratisation tant qu’ils ne bénéficiaient pas d’une assistance. C’est chose faite !

Les plus impressionnants de la catégorie, les vélos cargos : une grande benne à l’avant qui fait office de coffre de voiture. Pratique si vous avez souvent beaucoup de bazar à transporter.

Le long-tail: vélo rallongé littéralement. C’est la meilleure façon aujourd’hui de mettre la famille sur un même vélo (avec chacun sa place). Ce n’est pas très beau mais très pratique.

Plus classiques mais dotés de réelles caractéristiques de « vélo de transport », on retrouve des vélos hybrides qui optent pour une géométrie de vélo de ville traditionnel mais avec des équipements en plus qui permettent de porter des choses lourdes à l’avant comme : un porte bagage avant ultra solide ou un système de verrouillage de la direction pour ne pas faire basculer le vélo chargé, à l’arrêt.

Testé et approuvé par l’équipe We Love Cycling, il semble être le compromis idéal !

 

Les vélos pliants

Idéaux pour ceux qui ont recours au mix : vélo + train. Une fois plié, ces modèles prennent peu de place et sont facilement transportable.

 

En revanche, cela signifie qu’il a fallu faire des concessions :

 

  • Batteries plus petites et plus légères donc moins performantes
  • Petites roues, beaucoup moins stable

 

Les chopper ou fat bikes

“The last but not least” comme on dit : les vélos shoppers. Tout droit inspiré du style américain, ce ne sont pas des vélos que l’on recommandera du point de vue de la praticité. Lourd, inconfortable et peu équipés.

Ils sont surtout utilisés dans les stations balnéaires pour aller à la plage avec style.

 

 

Les types de motorisation

Là on commence à parler technique ! Une fois que vous avez déterminé quel type de vélo électrique il vous faut, reste à choisir le modèle. Là encore, il faudra prendre le temps de connaître les différentes possibilités.

Même si la loi limite la vitesse des VAE à 25km/h (hors speed-bikes*), le choix de la motorisation aura une incidence sur les performances de votre vélo telle que l’autonomie ou le couple. La différence principale se joue sur l’ensemble moteur / batterie.

 

Les batteries 

S’il existe des batteries au plomb ou au nickel, les plus répandues sont celles au lithium : moins lourdes et plus efficaces (capacité de charge, nombre de cycles de charges, sécurité).

La puissance : elle est exprimée en Wh (Watt heure) et représente, en gros, l’autonomie de votre VAE. Cette valeur est le résultat du voltage de votre batterie multiplié par sa capacité (exprimée en Ampère heure, Ah).

Wh, Ah, Volts : retenez que plus grandes seront ces valeurs, meilleure sera l’autonomie de votre vélo.

Comme les périphériques de votre vélo, la batterie et le moteur sont produits par des marques spécialisées, qui ne sont pas les mêmes que les marques de vélo. De notre côté on ne peut que vous conseiller d’opter pour Bosch : la référence dans le domaine. Shimano et Yamaha sont eux aussi de solides acteurs du marché.

 

Les moteurs 

Au niveau des moteurs, on a vu de tout au cours des 10 dernières années : moteur dans la roue avant, moteur dans la roue arrière, moteur dans le pédalier, poignée d’accélérateur sur le vélo, réglage de l’assistance automatique…

Depuis quelques années, le moteur dans le pédalier est devenu la norme. Il apporte une assistance plus confortable grâce à un système proportionnel : le moteur analyse la puissance exercée par le cycliste sur les pédales et ajuste le niveau d’assistance en fonction du besoin.

 

 

Ce type de moteur, en plus d’être le plus fiable et le plus simple d’entretien, permet de retrouver les sensations du pédalage du vélo traditionnel, en moins dur.

Si jusqu’à peu, ce type de produit était très cher, il se démocratise bien et devient plus accessible. Cela cause, tout doucement, la disparition des moteurs dans les moyeux de roue.

Pour connaître la « force » de votre moteur, il faudra analyser son couple (ce qui permet par exemple de garder une allure élevée en côte ou au moins de la monter sans forcer). Le couple est exprimé en Newton Mètre (Nm).

Plus le couple est élevé, plus votre vélo sera efficace en montée.  Au niveau des marques, Bosch, Shimano et Yamaha trustent là aussi le haut du tableau de la qualité.

 

Les marques

Vous savez désormais quel type de vélo il vous faut et quelle motorisation est adaptée en fonction de vos besoins : autonomie et puissance.

Vous allez maintenant être confronté à une offre foisonnante. Comme pour les voitures, chaque marque a son positionnement, soit par la spécificité de ses produits, soit par le niveau de finition qualité / prix.

Dresser une liste exhaustive serait fastidieux et nous ferions certainement des oublis. Nous vous proposons une petite liste de marques qui méritent le détour selon nous :

 

  • Yuba bikes
  • Gazelle bikes
  • Moustache
  • Trek
  • Haibike
  • Van Moof

On espère que ce petit guide vous permet d’y voir plus clair ! Welcome dans la communauté des « vélotafeurs », vous ne le regretterez pas puisque le vélo est le moyen de transport qui procure le plus de bonheur 🙂

*Depuis peu, il existe ce que l’on appelle des « speed-bike ». Ils sont eux équipés de moteurs et de batteries plus puissantes, ce qui leur permet d’aller jusqu’à 45km/h. Revers de la médaille, ils doivent être homologués et dotés d’une plaque d’immatriculation. Deuxième contrainte : le prix. Ils sont beaucoup plus chers que les autres. Ça se paye de rouler vite.

 

A LIRE AUSSI

CLUBS

ŠKODA We Love Cycling : le meilleur endroit pour se mettre au vélo !

  Vous le savez, chez ŠKODA, le vélo c’est notre passion. Et depuis longtemps. Partenaire…
CONSEILS

10 conseils simples qui feront de vos sorties vélo un plaisir

  Avez-vous songé à faire du vélotaf ? Faites-vous du vélo régulièrement ? Malgré l'enthousiasme…
CLUBS

Comment s’équiper pour aller au boulot à vélo ?

  Cycliste occasionnel assidu ou complétement débutant, vous avez envie de passer le cap de…
CONSEILS
Choisir son vélo électrique
CONSEILS
Découvrir le format 24h à vélo
CONSEILS
Comment pratiquer le vélo handisport ?
AMBASSADEURS
Vincent Luis et le vélo électrique
CONSEILS
La popularité du vélo cargo en hausse en Europe
CLUBS
Comment bien gérer son alimentation ?