Skip to main content

 

Cycliste occasionnel assidu ou complétement débutant, vous avez envie de passer le cap de vous rendre à vélo sur votre lieu de travail ? Oui mais voilà… les idées reçues ont la peau dure et vous craignez sans doute d’arriver tout transpirant. Si on vous propose cet article, rassurez-vous, c’est qu’il existe des solutions qui tordent le cou à ces idées reçues.

On passe en revue tout l’équipement nécessaire (du cycliste et de la machine) pour s’assurer un déplacement agréable et en sécurité !

Le vélo

Commençons par le commencement : le vélo.
Plusieurs options s’offrent à vous, que vous soyez propriétaire d’un bolide ou non.

Utiliser un vieux vélo, acheté pour l’occasion ou ressorti du grenier

C’est LA solution la plus commune pour se mettre au vélotaf : un VTT à pneus slick, un mulet (c’est-à-dire son ancien vélo) ou un vieux vélo acheté sur Le Bon Coin. Ce n’est pas très cher, ça passe partout, ça craint moins le vol (retrouvez notre article à ce sujet), ça ne craint pas du tout les conditions météos, bref c’est parfait pour ce type de déplacement. Ils sont très pratiques pour y installer des équipements de confort comme les sacoches et garde boue.

Si vous avez déjà un vélo de route, pourquoi ne pas l’utiliser tel quel ?

C’est pratique, économique et surtout gros avantage : on n’a rien à faire entre la sortie en famille du dimanche et le trajet au boulot du lundi. Idéal pour être à l’aise, pour gagner un peu de temps et très économique : qu’un seul vélo à entretenir. Bonus : on se fait plaisir sur le trajet 😉. En revanche si votre vélo de route est comme la prunelle de vos yeux, il faudra s’assurer de pouvoir le stocker en sécurité au boulot (mais de nombreuses entreprises le proposent désormais).

Utiliser votre vélo de route mais avec quelques ajustements 

Un autre intermédiaire consiste à utiliser son vélo de route avec quelques ajustements : une autre paire de roues, pourquoi pas avec des pneus plus larges, des pédales mixtes, et l’ajout des sacoches le temps du déplacement…

Utiliser un vélo en libre-service

Autre option quand on n’a pas la chance d’avoir son propre vélo et que l’on vit en ville : utiliser les vélos en libre-service ! Dans les grandes métropoles, la qualité des vélos disponibles laisse à désirer : roue voilée ou pire crevée, selle inclinée qui fait mal aux fesses, problèmes de passage de vitesses… Bref, on a sûrement tous déjà galéré un jour avec ce type de monture récalcitrante !

En revanche, de plus en plus de villes (comme Grenoble ou Chambéry) proposent une location à l’année. Cela ne rend pas ces vélos moins lourds et plus performants mais au moins, vous êtes sûr qu’il est toujours dispo et toujours en état de rouler.

Opter pour un vélo électrique

C’est LA solution qui permet d’aller au travail à vélo de la meilleure manière. Elle vous permet de vous déplacer rapidement, mais surtout, sans trop d’effort et donc sans transpirer. Parfait pour celles et ceux qui n’ont pas de douche au travail ou qui ont prévu d’enchaîner le taff avec un afterwork, ou un date. 😊
Achetez un vélo électrique n’est pas une mince affaire, c’est pour cela que l’on vous a concocté un petit ce guide spécialement fait pour vous aider !

Maintenant que vous y voyez plus clair sur la machine que vous allez utiliser pour devenir un vélotafeur, voyons comment s’équiper.

L’équipement

On a demandé à des membres de notre communauté comment ils faisaient :

La tenue

Globalement, il y a donc deux teams : ceux qui peuvent se laver au boulot, et les autres (…qui vont user du déo) ! 😉

Si vous avez la possibilité de vous vous changer au boulot, voire de vous doucher, alors n’hésitez pas, mettez-vous à l’aise ! A minima pour votre confort (mais aussi par respect pour vos collègues 😉) on vous conseille de porter du textile technique et respirant pour le haut.

Si votre trajet n’est pas trop long et selon votre seuil de tolérance, vous pouvez vous passer d’une peau de chamois (le petit renfort dans les cuissards de cyclistes) et donc ne pas avoir à changer le bas. Si votre pantalon est un peu large, soit vous l’accrochez avec une petite pince dédiée à cet usage, soit vous le rentrez dans la chaussette (attention à la brigade du style).

Petit warning pour les filles, en jupe, le vélo de ville ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique ! Une astuce qui peut vous sauver des fesses à l’air : enfiler un short dessous (tant qu’à faire, plutôt un cuissard).

« Je m’habille en tenue de sport pour le trajet et quand j’arrive, je peux prendre une douche »

Pour l’hygiène, si vous n’avez pas la chance d’avoir une douche à votre travail, il existe quelques petites astuces pour se rafraîchir les aisselles et passer la journée sans dommages collatéraux :
– les lingettes Bébé : pas très écolo, mais très pratiques pour un petit coup de propre rapide
– se passer une serviette imbibée d’eau
le déo, pas l’idéal mais ça fera le job pour la journée !

Mettre l’accent sur la sécurité

On ne vous apprend rien :  oui, il est primordial de bien s’équiper pour être visible des autres usagers, mais aussi d’être très aux aguets notamment si vous vous déplacer en ville.

Comme le souligne un de nos membres :

« L’important c’est de bien s’équiper et d’être bien visible surtout, au niveau de la sécurité avec des vêtements fluo et repérables. »

En somme, n’hésitez pas à investir dans du matériel pour garantir votre sécurité :

– un gilet ou une veste fluo et/ou réfléchissante (qui s’enfile par-dessus tout type d’équipement, que vous soyez en full cycliste ou en tenue de ville)

– un dispositif d’éclairage sur votre vélo, même la journée, avec par exemple un mode flash ou à pleine puissance, qui permet d’être bien visible (l’avantage des vélos électriques est qu’ils en sont équipés de série)

– un casque (n’ayant pas été accidenté) et des gants

Enfin, voyons comment s’équiper pour transporter toute vos affaires sur le vélo (rechange + affaires de travail)

Sacoches ou sac à dos ?

Ces deux alternatives, les plus répandues, ont chacune leurs avantages et inconvénients pour nous cyclistes. Passons-les en revue :

Le sac à dos

Les + : C’est pratique à enfiler, en général on en a tous déjà un à la maison, on le met et on l’enlève facilement ce qui fait gagner du temps, le volume est aussi appréciable.

Les – : ça tient chaud l’été, ça peut bringuebaler dans le dos (la sangle ventrale peut aider à le stabiliser), et ce n’est pas toujours très confort si le poids est mal réparti.

Sacoches

Les + : Elles sont étudiées pour les déplacements à vélo, on garde une grande liberté de mouvement puisqu’on ne porte rien sur le dos (et du coup l’été, on transpire souvent moins !), bien souvent, elles se retirent très facilement du vélo. Elles peuvent même être étanches pour quelques euros de plus.

Les – : Selon le type de sacoche, ce n’est pas donné et cela constitue un petit investissement. Même s’il existe désormais des modèles avec un système rapide, cela peut être contraignant de garder le socle de la sacoche sur le vélo.

« En vrai cycliste, je prends un sac à dos et des sacoches et je me change en arrivant. »

Voilà, il ne vous reste plus qu’à bien vous équiper pour profiter du vélotaf avec confort et en sécurité. Et en plus, vous savez quoi ? Il paraît que c’est le moyen de transport qui procure le plus de bonheur. 😊

 

A LIRE AUSSI

CLUBS

ŠKODA We Love Cycling : le meilleur endroit pour se mettre au vélo !

  Vous le savez, chez ŠKODA, le vélo c’est notre passion. Et depuis longtemps. Partenaire…
CONSEILS

10 conseils simples qui feront de vos sorties vélo un plaisir

  Avez-vous songé à faire du vélotaf ? Faites-vous du vélo régulièrement ? Malgré l'enthousiasme…
AMBASSADEURS

Pourquoi faire du vélo ?

Il vous manque encore quelques arguments pour convaincre vos conjoint.e.s, ami.e.s ou collègues de se…
CLUBS
Comment s’équiper pour aller au boulot à vélo ?
CONSEILS
Choisir son vélo électrique
CONSEILS
Découvrir le format 24h à vélo
CONSEILS
La popularité du vélo cargo en hausse en Europe
CONSEILS
Comment pratiquer le vélo handisport ?
AMBASSADEURS
Vincent Luis et le vélo électrique