Skip to main content

Il existe de nombreuses raisons pour se mettre à la pratique du vélo : pour le plaisir, dans le cadre d’un programme sportif dans le but de se tonifier musculairement, pour enclencher une perte de poids, ou encore pour améliorer sa santé cardiovasculaire. 

Mais savez-vous que ce ne sont là que quelques avantages physiologiques du vélo ? Savez-vous que le vélo joue sur la santé mentale ? Découvrez les bénéfices multiples de cette activité. ⬇️



Cyclisme & Santé mentale

 

Des études scientifiques démontrent une corrélation entre le cyclisme et la façon dont cette pratique agit sur notre santé mentale. Plusieurs personnes affirment d’ailleurs se sentir mieux quand elles roulent au grand air. D’ailleurs, seulement 30 minutes à vélo par jour suffisent pour se sentir mieux dans sa tête et dans son corps. Comment expliquer que le vélo joue sur la santé mentale ? Qu’arrive-t-il exactement à notre cerveau lorsque nous pédalons ?

Bienfait n°1 : Le vélo contribue à améliorer votre humeur

 

La prochaine fois que vous vous sentez dans un état d’esprit négatif, prenez un vélo et pédalez. Nul besoin d’être obligatoirement à l’extérieur, un home trainer est également efficace ! Peu importe où et comment vous roulez, l’essentiel est que le cœur batte pour faire circuler le sang.

Notre corps contient naturellement des niveaux d’un neurotransmetteur d’acide gras appelé anandamide qui transporte l’influx nerveux entre les nerfs ou vers un muscle ou une glande dans le cadre de notre système endocannabinoïde. Vous avez peut-être saisi le mot « cannabinoïde » dans la dernière phrase. Cela ressemble-t-il à quelque chose d’autre dont vous avez peut-être entendu parler ?

Chaque être humain possède des récepteurs cannabinoïdes. Le mot cannabinoïde vous interpelle ? Affirmatif, ce sont les mêmes qui réagissent au tétrahydrocannabinol, alias THC, présent dans les composés à base de cannabis tels que la marijuana. L’anandamide dans notre sang se fixe à ces mêmes récepteurs. Le cyclisme augmente la quantité d’anandamide dans notre système, créant une réponse physiologique.

Le public non cycliste peut qualifier cette situation d’« ivresse du coureur ». Mais dans notre cas, il s’agit d’une « ivresse du cycliste », une euphorie physique qui améliore notre humeur, nous fait nous sentir bien et améliore notre santé mentale. De petites quantités d’anandamide se trouvent également dans le chocolat, ce qui explique pourquoi nous en avons envie. Même une bouchée est satisfaisante. Le chocolat est délicieux, mais le vélo est intrinsèquement meilleur pour votre corps.

Le cyclisme est une excellente pratique à inclure dans votre routine car il permet de rester (ou de vous remettre) en forme tout en vous amusant et en gagnant en confiance. © Profimédia

Bienfait n°2 : Le vélo contribue à ralentir le vieillissement cérébral

 

Saviez-vous que votre cerveau est un muscle ? Et comme tout autre muscle, il se renforce avec l’exercice. Lorsque vous faites du vélo, vous renforcez en fait la capacité de votre cerveau à faire repousser les neurones et à créer de nouvelles connexions entre eux. De plus, en pratiquant le vélo, vous augmentez la production de protéines nécessaires à la création de nouvelles cellules cérébrales, jusqu’à trois fois plus qu’une personne sédentaire.

Certaines études ont même montré que le cyclisme ralentit le processus de vieillissement du cerveau de 5 ans. Ses effets positifs résistent à la détérioration naturelle des fonctions cérébrales à mesure que nous vieillissons. Il a d’ailleurs été démontré que faire du vélo a un effet notable sur les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative qui affecte l’hippocampe, qui contrôle les émotions et la mémoire. Quelques minutes de vélo par jour suffisent à ralentir les conséquences de cette maladie dégénérative en stimulant notre cerveau de la même manière que le feraient des médicaments, favorisant la croissance à la place de l’atrophie progressive qu’elle provoque. Ainsi, le vélo joue sur la santé mentale de manière réelle !

Bienfait n°3 : Le vélo soulage l’anxiété, la dépression et augmente l’estime de soi

 

Le cyclisme augmente les niveaux de sérotonine et de dopamine dans notre cerveau. Les deux sont des neurotransmetteurs qui jouent un rôle important dans la façon dont nous ressentons et gérons le stress. Les personnes qui souffrent de dépression manquent généralement des niveaux appropriés de ces deux composants, ce que la recherche scientifique a lié à une mauvaise santé mentale.

En plus d’aider à soulager la dépression et l’anxiété, le vélo améliore également votre estime de soi et votre bonheur général. Vous gagnez en confiance au fur et à mesure que vous progressez et voyez la différence sur votre corps. De plus, lorsque nous pédalons, notre corps produit des hormones, des endorphines et ces cannabinoïdes importants dont nous avons parlé plus tôt. Tout cela contribue à l’effet de bien-être que nous ressentons après l’exercice.

Le vélo est quelque chose que vous pouvez faire seul ou avec vos amis et votre famille. Quoi qu’il en soit, la pratique vous oblige à vous concentrer sur autre chose que les problèmes du quotidien. Savourez l’accomplissement de terminer une course tout en agissant sur votre santé en favorisant la capacité du cerveau à gérer le stress négatif.

Bienfait n°4 : Le vélo est accessible à tous

 

Un facteur indéniable à propos de la pratique du vélo est qu’elle est accessible à tous !

Les tricycles pour adultes ou les vélos électriques sont un choix parfait pour les cyclistes les plus âgés. Si la motivation manque pour rouler seul, le vélo vous permettra de vous sociabiliser avec des sorties organisées de différents niveaux via les réseaux sociaux, les clubs locaux ou les magasins de vélos.

 

Le vélo avec lequel vous roulez n’a pas besoin d’être neuf ou sophistiqué, juste fonctionnel et ajusté à votre taille.

 

Toutefois, vous pouvez investir dans un nouveau vélo si vous trouvez que les avantages sont nombreux. A noter qu’il existe de nombreux vélos d’occasion sur le marché. Le vélo joue sur la santé mentale, et ce peu importe le matériel, alors il n’est pas nécessaire de dépenser des sommes conséquentes pour vous lancer dans ce sport.

Le vélo se pratique au rythme qui vous convient. Faites-vous plaisir et respectez vos limites. Partagez ce moment seul ou accompagné. En fin de compte, le cyclisme est une excellente activité qui vous aidera à développer votre cerveau, à vous sentir mieux et à mieux dormir.

Enfin, vous vous interrogez probablement sur la durée d’une sortie à vélo. Idéalement, une sortie de 30 à 60 minutes de manière régulière, quelques fois par semaine, est un bon point de départ. Si vous vous rendez au travail à vélo, que vous faites une balade en groupe ou que vous sortez le week-end avec la famille, l’engrenage est lancé.

En cas de doute, ou si vous avez un problème de santé existant ou secondaire, consultez votre médecin pour élaborer un programme adapté à vos besoins. Le parcours vers un cerveau sain et une meilleure santé mentale est en route !

A LIRE AUSSI

CONSEILS

Top 5 des choses à vérifier avant d’acheter un vélo d’occasion

Acheter un vélo d'occasion est souvent un bon moyen d'obtenir une machine à bon rapport…
CONSEILS

Le b.a.-ba de la mécanique vélo

Apprendre à faire la mécanique de son vélo soi-même, c'est comme faire du vélo sans…
AMBASSADEURS

Tout savoir sur l’Étape du Tour de France 2023

Plus que quelques jours avant la cyclosportive la plus attendue de l’année : l’étape du Tour…
CONSEILS
Comment bien s’entraîner quand on débute ?
lumières de vélo
CONSEILS
Les lumières de vélo pour les enfants
CONSEILS
Quel itinéraire à vélo en Europe ?
Apprendre à faire du vélo à ses enfants
CONSEILS
Comment apprendre à faire du vélo à ses enfants ?
Composer son assiette avec de Kasia NiewiadomaDans l'assiette de Kasia Niewiadoma
CONSEILS
Composer son assiette avec Kasia Niewiadoma
Vélo et Santé mentale
CONSEILS
Comment le vélo joue sur la santé mentale ?