Budget, type de pratique, géométrie du vélo, achat d’occasion, entretien… Notre rider de l’extrême Kilian Bron et notre ambassadeur local Nicolas du Club ŠKODA Auvergne – Rhône-Alpes vous livrent tous leurs conseils pour votre premier achat ! 💚

La première chose à faire c’est de définir son budget.

Kilian nous explique qu’il est primordial de définir son budget, et qu’il soit réaliste. Le budget va aussi dépendre du type de vélo souhaité, et du type de gamme. Et pour savoir un peu plus quel prix il faut compter pour chaque type de vélo, mieux vaut en parler à son entourage connaisseur ou à des vélocistes !

Ils pourront vous aiguiller en fonction de la fréquence d’utilisation, de l’usage, du niveau de pratique vers LE vélo qui vous conviendra le mieux.
Suspension avant ou deux suspensions avant/arrière pour une pratique plus sportive et accidentée, selle télescopique pour plus de confort, alu ou carbone, poids et taille du vélo…

“C’est important (…) de bien prendre un vélo adapté pour éviter justement tout ce qui va être blessure musculaire ou tendineuse” rapelle Nicolas.

 Alu ou carbone ?

Effectivement, on n’aura pas du tout le même rendu en termes de confort et nervosité !
Pour débuter ou pour une pratique occasionnelle, le cadre alu offre un très bon rapport qualité prix.
Si on veut performer et se laisser une marge de progression, le carbone est une option qui offre plus de légèreté mais aussi plus de rigidité, tout en absorbant très bien les vibrations.

Montage de gamme ou à la carte ?

Le plus important sur le VTT c’est la géométrie, nous explique Kilian. Comment on se sent sur le vélo.  Ensuite c’est la cinématique, c’est à dire comment vont fonctionner le système de suspension à l’avant et où l’arrière.

Quand on débute, il vaut mieux attaquer par un montage cohérent c’est à dire un montage de gamme en achetant un vélo complet plutôt que de chercher à faire un montage à la carte et faire des erreurs.

Kilian Bron

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à aller essayer plusieurs modèles sur des parcours différents, et en discuter avec des gens avec qui vous roulez par exemple, ou des vélocistes.
Après vous être fait votre avis (et en avoir pris un extérieur si possible), laissez vous guider par vos sensations sur le vélo !

Les choses à d’avoir avant d’acheter un vélo d’occasion

Bien sûr, il est tout à fait possible d’acheter son VTT d’occasion, en respectant quelques conseils.

  • Il faut avoir un minimum de connaissances, et ne pas hésiter à venir voir le vélo avec une personne qui s’y connait. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à montrer l’annonce du vélo à un vélociste, avant d’allez le voir, afin de vérifier que le vélo soit adapté à votre pratique, qu’il s’agisse bien potentiellement d’une bonne affaire.
  • Vérifier l’état général du vélo : les accrocs sur la peinture, l’absence de rouille sur la mécanique, le fonctionnement de la ou des suspensions, vérifier l’état des roues (voilage), le passage des vitesses… bref, prenez le temps de passer en revue tous les éléments du vélo en le testant. Idéalement, n’hésitez pas à demander les factures des entretiens, c’est souvent gage de sérieux.

C’est important d’avoir l’œil, de vérifier les zones de soudure sur des cadres alu, vérifier l’état de la transmission, des suspensions… c’est vrai qu’un vtt ça peut être très compliqué, il y a beaucoup de choses à prendre en compte.

Kilian Bron

Concernant le prix, n’hésitez pas en amont à prendre des repères avec d’autres vélos en vente (même modèle, même marque, année similaire). Dans tous les cas, nous vous conseillons d’inclure dans votre budget le prix d’une révision à la suite de votre achat, pour repartir sur de bonnes bases.

L’importance d’entretenir son VTT

Un VTT est davantage exposé qu’un vélo de route : poussière, boue, chocs… Pour conserver son bon état et donc votre confort de pratique, chouchoutez-le !

“L’entretien c’est primordial, c’est ce qui permettra de le garder dans la durée. ” nous explique Nicolas.

On peut distinguer deux types d’entretien : L’entretien du quotidien, à la maison, et les entretiens réguliers chez le vélociste.
L’entretien du quotidien consiste à nettoyer, après chaque sortie, les éléments techniques (cassette, plateaux, pédalier, chaîne, suspension, plaquettes de frein…), sécher au chiffon puis regraisser les pièces qui le nécessitent
– Un entretien régulier chez un vélociste est vivement conseillé. Il est recommandé par exemple une purge de la fourche toutes les 100 heures d’utilisation ou une fois par an, à coupler avec une révision globale.

C’est important parce que les vélos quand même prennent des chocs, ça se dérègle assez vite c’est assez pointilleux” souligne Kilian.

Choisir un beau vélo

Dernier critère et non des moindres : choisissez un vélo qui vous plaît !

C’est quand même important d’acheter un vélo qui te plaît (…) quand tu vas dans le garage tu te dis « waouh il est beau », tu as quand même envie de le prendre !

Kilian Bron

Il ne faut pas avoir peur de l’abîmer non plus. «  c’est le risque quand tu achètes un vélo neuf et que tu mets les premiers chocs dessus c’est dommage mais ça fait partie du jeu ! »

 

D’ailleurs, puisqu’on parle de VTT, avez-vous déjà entendu parler de la Team ŠKODA VTT?

Je découvre la Team ŠKODA VTT