La saison de cyclo-cross s’est achevée le week-end dernier à Bogense, à l’occasion des Championnats du Monde 2019, pour les athlètes de la Relève FFC-ŠKODA.

Arrivée mercredi en provenance d’Hoogerheide où avait lieu la dernière manche de Coupe du Monde, l’Équipe de France a pris ses quartiers dans un hôtel situé à 30 km du site de la compétition. Vendredi matin, les coureurs découvrent le circuit. Durant 1h30, chacun reconnaît les difficultés du parcours et tente d’enregistrer les meilleures trajectoires. L’après-midi est dédié à un temps de récupération. Repos dans la chambre pour les uns, séance sur home trainer pour les autres.

Reconnaissance du parcours

À la veille de la compétition, les Juniors et les Espoirs passent entre les mains des kinés. L’occasion pour les coureurs de se réunir, de discuter et de se détendre. Avant le dîner, l’entraîneur des Équipes de France François Trarieux réunit les Juniors et les Espoirs Hommes pour le traditionnel briefing d’avant-course. Après la remise des dossards, il indique à chaque groupe ses attentes et la stratégie à suivre. Un échange s’installe entre les coureurs au sujet des difficultés du parcours et sur la meilleure manière pour les franchir. Les aînés conseillent également leurs cadets, et leur indiquent de prendre avant tout du plaisir.

La Relève FFC-ŠKODA prend la pause

DES JUNIORS OFFENSIFS

Les Juniors ont la lourde tâche d’ouvrir ces Mondiaux. 5 coureurs français sont sur la ligne de départ et Théo Thomas se place rapidement dans le groupe de tête. Au fil des tours et sur un circuit très roulant, le podium s’éloigne. Mais le jeune Français s’accroche à un groupe pour la 6e place. Il termine finalement à la 10e place, son second meilleur résultat de la saison, après une 4e place en Coupe du Monde à Coxyde.

Des juniors offensifs

UNE BELLE MÉDAILLE DE BRONZE

Dans le clan français, on attendait avec impatience la course des Espoirs Hommes. Avec de nombreux podiums et des coureurs régulièrement dans le top 10 cet hiver, les espoirs de médailles sont permis. Placé sur la 1ère ligne de départ, Antoine Benoist part très fort et attaque la première difficulté du circuit en tête. À mi-course, il est au contact des meilleurs. Mais, comme les autres, ne peut rien faire face à l’accélération du Britannique Tom Pidcock.

Les coureurs en action

Distancé en 4e position, Antoine Benoist ne baisse pas les bras et parvient à refaire son retard sur le Tchèque Tomas Kopecky. Dans l’avant-dernier tour, un très bon passage des planches permet au Champion de France de creuser l’écart. Il franchit la ligne en 3e position derrière le vainqueur Tom Pidcock et le Belge Eli Iserbyt. Le podium des Championnats du Monde est le même que celui de la Coupe du Monde.

Avec cette médaille de bronze, Antoine Benoist conclut de fort belle manière une magnifique saison. Le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine en Suisse.

Une belle medaille de bronze pour Antoine Benoist

UN TOUR DE TROP…

Dimanche matin, 4 crosswomen représentent la France lors de l’épreuve Espoirs Femmes, dont Marion Norbert Riberolle qui s’élance en 1ère ligne. Malgré un départ difficile, elle se replace et reste dans le rythme des leaders. Contrairement aux courses de la veille, personne ne parvient à faire la différence. Un groupe de 8 coureuses se forme en tête. La Française décide d’accélérer juste après la mi-course mais ses poursuivantes s’accrochent.

Dernier tour ! La cloche retentit et Marion Norbert Riberolle est toujours dans le groupe de tête guidé par le train hollandais. Malheureusement, une crevaison dans une descente met fin à ses rêves de podium. Terminant à la 9e place, la Française ne peut retenir ses larmes, frustrée de ne pas avoir pu défendre ses chances jusqu’au bout. Elle sera réconfortée par ses coéquipières, qui ont réalisé également une jolie course.

Les feminines sur le parcours

Photos : Yefrifotos / In-Yellow

Les coureurs sur le parcours de Bogense
Share via
Copy link