Le triathlon est trop souvent considéré (et à tort) comme un sport réservé aux furieux qui ne font rien d’autre de leur vie. Même s’il apparaît comme un sport très exigeant, il n’est pas inaccessible ! Chez ŠKODA, le triathlon ça nous connaît, et pour cause, 2 des meilleurs triathlètes du circuit mondial sont nos ambassadeurs : Vincent Luis et Cassandre Beaugrand. Avant de suivre leurs aventures à venir avec la Team ŠKODA Triathlon, apprenons à mieux connaître ce sport.

 

 

Le triathlon c’est quoi ?

 

 

Le Triathlon consiste à enchaîner dans l’ordre trois épreuves de natation, cyclisme et course à pied. L’enchaînement s’effectue sans aide extérieure et sans arrêt du chronomètre lors du changement de discipline que l’on appelle : les transitions.

 

 

Transition nage - velo

 

 

Les 3 épreuves

 

 

Natation:

 

L’épreuve de natation se déroule généralement en eau libre mais peut aussi se tenir dans une piscine. La zone de départ peut varier et avoir lieu directement dans l’eau, sur la plage ou en plongeant depuis une jetée. Le parcours est marqué par des bouées desquelles les triathlètes doivent faire le tour avant de sortir de l’eau à proximité de la T1 (première zone de transition). Là, ils doivent quitter leur équipement de natation et ne prendre leur vélo qu’après avoir enfilé et sanglé leur casque.

 

 

L'entrée dans l'eau

 

Prêts a partir pour le partie natation

 

 

Vélo:

 

Ce n’est que lorsqu’ils sont hors de la T1 (il faut sortir de la zone à côté du vélo) qu’ils enfourchent leur vélo.

 

À quelques centaines de mètres de l’aire de transition du vélo à la course à pied (T2), ils commencent à desserrer leurs chaussures de vélo. Ils descendent de vélo dès leur arrivée dans la T2 et ils doivent ensuite courir à côté de ce dernier jusqu’à un emplacement précis dans le parc à vélos. Là, sont retirées casque et chaussures de vélo pour enfiler le dernier équipement de la journée : les baskets de course à pied.

 

 

Vincent Luis sur le velo

 

 

Course à pied:

 

Dernière épreuve avant la ligne d’arrivée ! Une fois les chaussures enfilées, on ne va pas vous faire un dessin, ils mettent toutes leurs forces pour terminer coûte que coûte !

 

 

La partie course a pied

 

 

Les différentes distances

 

 

Il existe plusieurs distances qui correspondent au niveau de pratique et surtout aux envies de chacun :

 

 

Les différentes distances en triathlon

 

L’épreuve qui a marqué les esprits et qui a véritablement lancé la mode du triathlon et particulièrement du Triathlon longue distance est l’ « Ironman » d’Hawaii créé en 1977.

 

Aujourd’hui, l’IronMan est une épreuve très disputée, il en existe plusieurs dizaines à travers le monde.

 

Comme vous l’avez vu plus haut, le triathlon est un sport olympique et ce depuis les Jeux Olympiques de Sydney en 2000. A Rio, en 2016, notre ambassadeur Vincent Luis a d’ailleurs terminé à une honorable 7ème place. Lui et Cassandre Beaugrand viseront le podium dans un an à Tokyo. Et on y croit fort !

 

 

Choisir sa distance

 

Combiner ces trois efforts n’est pas insurmontable. Pensez à bien jauger vos capacités avant de vous lancer. Pour une première épreuve, nous vous conseillons d’opter pour un format plus court de type XS ou S. Lorsque vous maitriserez bien l’enchaînement des trois efforts et que vous serez en quête de performances, vous pourrez augmenter la distance.

Et pourquoi pas rêver un jour d’IronMan ?

 

 

Quel équipement?

 

 

Votre équipement va évidemment dépendre de la distance choisie et de votre niveau mais il vous faudra à minima :

 

  • Pour la natation : une combinaison, des lunettes, un bonnet. A noter que la combinaison est obligatoire si la température de l’eau est inférieure à 16°C et interdite si elle dépasse les 24 °C.
  • Pour le vélo : un vélo de course, un casque, des chaussures, des lunettes. En fonction de la distance ou du profil (peu montagneux) vous pouvez opter pour un vélo de contre-la-montre ou des prolongateurs pour adopter une position aérodynamique.
  • Pour la course à pied : une paire avec un bon amorti pour l’entraînement et une paire plus légère pour la compétition.

Enfin, et pour les trois épreuves, nous vous conseillons d’acquérir une tri-fonction qui vous permettra de nager, rouler et courir avec un seul et même vêtement.

 

 

Les bienfaits du triathlon

 

Le triathlon présente plusieurs bienfaits grâce à la variété des disciplines qui le compose mais aussi parce qu’il permet de pratiquer son (ses) sport dans des lieux bien différents :

 

  • Les trois sports sont complémentaires : la natation permet de travailler le souffle et la respiration et cela vous permettra d’être plus efficace à vélo ou à pied.
  • C’est bon pour vos genoux : La natation et le vélo sont des sports sans impact et donc beaucoup moins traumatisants pour les articulations.
  • Pas de lassitude avec le triathlon car ce n’est pas un mais trois sports que vous pratiquez. Les entrainements variés vous motiveront plus facilement.
  • Vous allez en prendre plein les yeux ! En effet, la pratique en milieu naturel lors des compétitions ou entraînements permet de découvrir de nouveaux paysages, de profiter de la nature.
  • Le triathlon c’est un sport collectif : même si vous serez seul à réaliser votre effort, le triathlon, c’est mieux à plusieurs ! En plus de partager les entraînements, les compétitions peuvent être le prétexte parfait pour organiser un week-end entre potes (attention au traquenard du samedi soir si la compétition est le dimanche ;-)).
  • Vous allez être beau/belle : avec ces trois sport combinés, quand on parlera de 6 packs on ne pensera plus au pack de bière mais bien à vos abdos. Bref, à vous le corps de (tri)athlète !
  • C’est parfait pour draguer : last but not least, dire qu’on est “triathlète” ça en jette !

 

 

L’entrainement

 

Oui mais voilà, jouir de tous les bienfaits du triathlon, ça se mérite ! Et pour cela, il vous faudra un entraînement sérieux car il faudra travailler correctement les trois disciplines pour ne pas avoir de mauvaises surprises dans l’une d’entre elles.

Alors pour ne pas commencer trop fort et risquer de se dégouter, voici quelques conseils :

 

  1. La continuité : soyez assidus. Commencez doucement mais évitez les trop longues pauses. Vous risqueriez de repartir de 0, de progresser moins vite et d’avoir un petit coup de moins bien dans la tête.
  2. La spécificité : en triathlon on l’évite car le but c’est d’être performant dans les 3 disciplines. D’autant plus que chaque discipline vous fera progresser indirectement sur une autre. Il se peut que vous soyez tout de même plus à l’aise dans l’un des trois sports. Profitez en pour le privilégier lorsque vous êtes fatigués et travaillez les autres sans relâche.
  3. L’alternance travail – repos : votre entraînement engendre deux phénomènes : une amélioration de vos aptitudes, de votre condition physique ainsi qu’une fatigue qui est à la fois générale et musculaire. Le fait de respecter des périodes de repos ou de récupération active permet, lorsque celles-ci sont bien placées, de diminuer le niveau de fatigue : c’est l’assimilation. En triathlon, la charge d’entraînement parfois élevée doit vous pousser à ne pas négliger ces périodes de récupération. Au risque de « se cramer » comme disent les champions.
  4. La régularité : c’est un pendant de la continuité. Essayez de vous fixer un rythme d’entraînement correspondant à vos disponibilités, tenant compte de votre vie professionnelle et familiale, et tentez de vous y tenir.
  5. La progressivité dans la charge d’entraînement : commencez doucement et augmenter la charge progressivement. Cela évitera les blessures et le dégoût lié à un entrainement inadapté à votre niveau.

 

 

Vincent Luis et la Team SKODA

 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter le site web de la Fédération Française de Triathlon.

 

 

Comment participer à son premier triathlon?

 

Comme vous l’avez vu, le triathlon n’est pas réservé uniquement aux super sportifs. Vous pouvez tous être triathlète !

La première chose que vous devez faire pour vous inscrire à une course est d’avoir un certificat médical de non contre-indication à la pratique. Ensuite il faut être affilié à la Fédération Française de Triathlon. Mais ne vous inquiétez pas, la Fédération vous propose de nombreuses formules (dont des licences d’un jour). Cela vous permettra de débuter dans les meilleures conditions. Cela grâce à des distances et des formules de course adaptées. Pour en savoir plus.

 

 

Rejoignez la Team ŠKODA

 

Sinon, pour découvrir ce sport aussi génial à pratiquer qu’à partager, vous pouvez tenter de rejoindre la team ŠKODA. Vous serez encadré par de grands champions et vous vivrez une aventure sportive et humaine hors du commun.

Enfin, n’oubliez pas : rien ne sert de courir si tu n’as pas nagé et pédalé avant !

 

 

Selfie time

 

POUR ÊTRE INFORMÉ(E) DES OPPORTUNITÉS OFFERTES PAR ŠKODA WE LOVE CYCLING :