Steven Le Hyaric a réussi le challenge de traverser le Népal d’est en ouest par l’Himalaya. Une aventure folle mêlant cyclisme et alpinisme.

Une volonté à déplacer les montagnes. L’expression a très probablement été inventée pour Steven Le Hyaric : lorsque cet ancien cycliste Elite se fixe un défi, et spécialement un défi où il s’agit de pédaler, il sait faire en sorte d’aller jusqu’au bout. Parmi ses faits d’armes, le IronmanFrance, le Tour du Mont Blanc cyclo ou la traversée de la France en vélo, de Brest à Bonifacio, en moins de 20 jours. Son dernier challenge était encore plus fou : Steven s’était promis de parcourir à vélo le Népal d’est en ouest par l’Himalaya, le long du Great Himalaya Trail. Et il l’a fait.

2 000 kilomètres de cyclisme et d’alpinisme

Ce réseau reliant les principaux itinéraires de trek du pays est l’une des traces les plus complexes au monde. Les chiffres donnent le vertige : 2 000 kilomètres, 90 000 mètres de dénivelé, vingt cols à plus de 5 000 mètres, deux à plus de 6 000 mètres et un sommet à plus de 8 000 mètres, l’Everest, le plus haut du monde. Etant donné le relief du parcours, la performance cycliste s’est évidemment doublée d’une aventure alpiniste. Un tiers du temps, Steven devait porter son vélo sur son dos. Avec son sac, c’était en tout 20 kilos à transporter à bout de bras.

A la rencontre des Népalais

A la rencontre des Népalais

Dans ces conditions parfois extrêmes, le cycliste a traversé 15 régions, de Kangchenjunga à Simikot, et autant de terrains, de températures et de cultures locales. La rencontre avec les Népalais a été un élément phare du voyage. Grâce à ce périple, Steven a collecté des fonds sur Go Fund me pour venir en aide à une dizaine de fondations actives sur place. Depuis 2 ans, c’est une véritable histoire d’amour qui s’est nouée entre l’aventurier et le Népal. En 2016, alors qu’il est responsable communication de la Fédération Française de Triathlon, il décide de tout plaquer pour partir dans le pays. Il y passe trois mois durant lesquels il parcourt 1 000 kilomètres à pied, fait la rencontre de centaines de Népalais, s’initie à la méditation ou devient professeur pour des enfants.

« Je souhaite montrer que rien n’est impossible à qui s’en donne les moyens »
« Je souhaite montrer que rien n’est impossible à qui s’en donne les moyens »

Le coup de cœur de ŠKODA We Love Cycling

Pour sa nouvelle aventure au Népal, Steven était accompagné de Pehuen Grotti, caméraman spécialiste de l’extrême, de retour d’une traversée de la Mongolie à dos de cheval. Et sur place, ils ont retrouvé le sherpa Ngawang Dawa Sherpa, qui les a guidés le long du Great Himalaya Trail. ŠKODA We Love Cycling, qui avait eu un coup de cœur pour le projet lors de sa préparation, a également participé à l’épopée en la soutenant financièrement. Steven et ses acolytes s’étaient fixé l’objectif de finir leur périple en 60 jours : défi relevé. « Je souhaite montrer que rien n’est impossible à qui s’en donne les moyens » commentait le sportif avant son départ. Au Népal, Steven a une nouvelle fois déplacé les montagnes.

A vélo, rien n'est impossible