Skip to main content

Bon, 2020 a été une année particulière… l’Etape du Tour a été annulée. Mais on ne s’est pas découragé. Nous avons revu le concept de la Team ŠKODA Route en transformant la course en week-end de reconnaissance : une expérience inoubliable pour Rosalie et Benjamin, coachés par Bernard Hinault et Jérémy Lecroq.

Cerise sur le gâteau : cela nous permet de vous offrir un brief de reconnaissance complet du parcours de L’Etape du Tour 2021 !

Embarquez pour une reconnaissance en vidéo avec la Team ŠKODA, Bernard Hinault et Jérémy Lecroq.

Un parcours magnifique et… à ne pas sous-estimer

La Promenade des Anglais, les mythiques lacets du Turini, les paysages à couper de souffle du col d’Eze… cette édition de L’Etape du Tour ne manque pas d’arguments. Surtout, elle nous emmène dans un territoire inédit : l’arrière-pays niçois.

Le parcours proposera 177 km pour 3 570 m de dénivelé positif aux 15 000 participants. Si la dénivellation parait relativement abordable, notre repérage nous a montré qu’il ne faudra pas négliger la distance ! En comparaison l’édition 2019 comptait par exemple 4500 m de dénivelé pour « seulement » 130 km.

Le départ, un grand morceau de vallée : profiter… et ne pas s’emballer

Un départ sur la Promenade des Anglais : profitez ! Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de rouler sur un des fronts de mer les plus connus au monde. Ne vous laisser pas distraire par la cohue (15 000 cyclistes, ce n’est pas rien), profitez-en pour regarder autour de vous pendant ces 5 km le long de la Méditerranée, ça promet d’être une expérience cycliste exceptionnelle.

Arrivée au bout de la « Prom », la course commence… et vous abordez la partie la plus monotone de cette Étape du Tour. Pendant 30km, de longues lignes droites sur la M6202, plates ou légèrement montantes, avec de bonnes chances d’avoir un petit vent de face. Dans cette partie, il va falloir trouver le bon dosage : prendre un bon groupe pour se « mettre au chaud » et ne pas perdre de temps… mais faire très (très) attention à ne pas être en surrégime – car vous le payeriez cher. En somme, il faut être le plus à l’avant possible, tout en faisant le moins d’efforts possible.

À Plan-du-Var, le parcours entre dans la vallée de la Tinée. La route devient belle, serpentent entre les falaises et n’est plus tout à fait plate. Il faut cependant encore attendre 25 km (et déjà 55 km de course et 500m de dénivelé !) avant d’aborder les premières rampes du col de la Colmiane.

Le premier virage du col de la Colmiane : quand vous verrez ces pierres rouges, vous saurez que votre journée sur le vélo a réellement commencé.

Le col de La Colmiane : le début de la montagne

🗺️ Segment Strava du col de La Colmiane
📈 16,2km à 6%
📍 Départ dans la vallée de la Tinée pour une arrivée à 1500 mètres d’altitude.

Ce col (parfois plus connu sous le nom de « col Saint-Martin ») est une montée régulière, pas insurmontable, avec une pente qui oscille toujours entre les 5 et 7%. Les passages les plus durs sont au pied du col et au sommet.

Les 4 premiers kilomètres sont superbes avec une route accrochée à flanc de montagne et une vue plongeante sur la rivière de La Tinée. Au sommet, on atteint la station de ski de la Colmiane.

Cette montée ne représente pas de gros pourcentages mais permettra de décanter la course. Ceux qui auront trop forcé au cours des 55km d’approche vont tout de suite le sentir.

Le roi du jour: le col de Turini

🗺️ Segment Strava du col de Turini
📈 14,7km à 7%
📍 Départ dans la vallée de la Vésubie pour une arrivée à 1600 mètres d’altitude

Ce col doit sa légende au célèbre rallye de Monte-Carlo, mais qui c’est aussi un grand nom dans le cyclisme ! Au pied du Turini, vous aurez déjà fait 93km depuis Nice.

La première partie, jusqu’à la Bollène-Vésubie, constitue une mise en jambe à 5/7 % et on peut profiter de la traversée de ce beau village où les maisons sont comme enlacés autour de l’église. Une fois sorti du village, les choses sérieuses commencent, vous êtes seuls face aux 10km qui vous séparent encore du sommet. La pente oscille entre 7 et 9 %, sauf dans les nombreuses épingles, qui permettent de souffler le temps du virage.

Il faut en garder sous la pédale, car ce col devient de plus en plus difficile, et les 5 derniers kilomètres sont les plus redoutables. D’autant que les efforts commencent à peser pour tout le monde à ce stade de la course.

Du Turini jusqu’à Nice: une longue descente

Attention, une fois le sommet franchi, la route ne redescend pas tout de suite. Il reste un petit kilomètre en léger faux plat, puis un plateau d’environ 7 km avec la traversée de Peira Cava.

Enfin, le parcours entame la véritable descente et la plongée sur Nice avec les célèbres lacets du col de Turini. Ouvrez les yeux, le panorama qui s’offre à vous est exceptionnel !

Restez cependant concentrés sur la route, car cette descente est stratégique. Jusqu’à Lucéram la route est très sinueuse, mais avec peu de pente : être maitre de vos trajectoires pour bien négocier les virages sera donc la clé pour aller vite et ne pas s’épuiser.

Après Lucéram, la physionomie change, la route devient plus large et la pente moins forte (il y a même un petit « coup de cul » d’un kilomètre pour atteindre le col de Nice) pour se transformer même en plat descendant à mesure que l’on rejoint Nice par le Nord. Dans cette seconde partie, la meilleure stratégie sera donc de se mettre dans un bon groupe et d’en profiter pour « se refaire la cerise ».

Le col d’Eze: le bouquet final de L’Etape du Tour

🗺️ Segment Strava du col d’Eze
📈 9,9km à 5%
📍 Départ de Nice pour une arrivée à 500 mètres d’altitude sur la Grande Corniche

Alors que vous passerez tout proche de l’arrivée, il vous faudra mettre le cap à l’Est et vous attaquer à la dernière difficulté de la journée : le col d’Eze. Il ne représente « que » 500m de dénivelé, mais il est irrégulier et cela fait mal en fin de parcours. Mais qu’il est beau !

Les 3 premiers kilomètres sont encore dans un environnement urbain, puisque le départ du col se fait depuis le centre de la ville. La pente est raide, puis s’adoucit à l’approche du col de Quatre Chemins. C’est là que l’on sort de l’ombre et que la Grande Corniche offre une vue splendide sur les villages de Saint-Jean Cap Ferrat, Eze-sur-Mer et Eze-Village… on comprend à ce moment-là ce qui fait la renommée du col d’Eze !

Tout en profitant de la vue sur votre droite, gardez du souffle, car un petit “raidar” (près de 9% sur 1km) vous attend, avant de profiter des 4 derniers kilomètres plus roulant (les 2 derniers sont mêmes à plat).

Un col avec vue sur la mer, c’est peu commun et c’est juste… 🤩

La descente se fait sur la route de la Grande Corniche, très large et avec de grandes courbes : il faudra encore pédaler pour rallier le vieux port et la promenade des Anglais.

A l’arrivée, on n’a bien sûr pas résisté à la photo “#ILoveNice” sur la Promenade des Anglais.

Conclusion de la reconnaissance et derniers conseils

En conclusion de cette reconnaissance, on peut dire que L’Etape du Tour 2021 sera légèrement moins difficile que les éditions précédentes : pas de gros pourcentages, pas de haute altitude, pas de cols très longs.

MAIS… il ne faudra pas négliger deux facteurs :
• la distance : cette étape sera longue (entre 30 et 60 minutes de plus qu’en 2019)
• la chaleur : le climat méditerranéen en juillet peut être extrême

Etant donné l’absence de forts pourcentages, vous pouvez garder vos braquets classiques pour cette édition de L’Etape du Tour :
• cyclosportifs performance : 36×28
• cyclosportifs loisir : 34×30

Accès, logistique et logement de L’Etape du Tour 2021

Avec un camp de base dans une grande métropole, un parcours en boucle et un départ en plein centre-ville (le départ devrait être donné sur la Promenade du Paillon, entre la Promenade des Anglais et la place Masséna), cette édition 2021 de L’Etape du Tour aura l’avantage d’une logistique simplifiée !

Pour vous rendre à Nice, vous avez l’embarras du choix :

  • Voiture: via l’A8
  • Train: gare de Nice-Ville (à 1km du départ)
  • Avion: aéroport Nice Côte d’Azur (à 7km du départ)

Côté logement, là aussi, Nice ne manque pas d’options ! Attention cependant, le 4 juillet ne sera que le début de la saison estivale : mieux vaut vous y prendre tôt pour réserver avant les vacanciers de la Côte d’Azur.

Enfin côté logistique, c’est l’avantage d’un parcours en boucle : vous pourrez laisser vos affaires à la consigne ou même dans votre logement (il ne devrait pas faire froid !) et rentrer facilement chez vous pour prendre une bonne douche.

Il ne reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance !

PS : si vous aussi vous souhaitez faire partie de la Team ŠKODA un jour, c’est par ici :


Nos autres articles de conseils pour les cyclistes:

Soyez prévenu(e) des opportunités offertes par ŠKODA We Love Cycling: