Vous aimez passer des heures en selle, l’aventure coule dans vos veines et vous souhaitez sauter le pas d’un voyage à vélo ? Cet article est fait pour vous !

En plus d’être éco-responsable, l’itinérance à vélo vous offre l’opportunité d’explorer un pays ou une région au grand air, tout en prenant votre temps. Chaque coup de pédale vous fera vivre une expérience inoubliable !

Les infos essentielles

Si de nombreux pros se lancent à l’assaut de l’itinérance à vélo en dévorant les kilomètres (1000km en 5 jours pour Lilian Calmejane), il est tout de même conseillé d’adapter le nombre de kilomètres selon votre forme physique pour une première expérience de voyage à vélo 😉

Des étapes de 40 à 50 km/jour pourront être suffisantes pour ceux qui veulent profiter pleinement du plaisir de pédaler et se laisser le temps pour visiter et profiter de toutes les activités à découvrir sur votre itinéraire. Comptez sur une moyenne de 15-20 km/h en mode cyclosportif Route, plutôt 10-15km/h en VTC balade, et moins de 10km/h pour les itinérances VTT selon la difficulté des traces. Au besoin pensez à la location d’un vélo à assistance électrique (ou VTT AE) et au service de transport de bagages, idéal pour voyager léger tout en étant un peu moins regardant sur le poids du sac.

Si vous voyagez avec des enfants, adaptez la longueur des étapes en fonction de leur âge. Préférez les parties de l’itinéraire offrant un maximum de sections « sans voiture ». Et surtout, ne surestimez pas les capacités de votre enfant, ni les vôtres ! 😉

Comment trouver son itinéraire ?

Vous avez plusieurs possibilités :

Une étape de la Grande Traversée du Massif Central à vélo

Le bon équipement

  • Le choix du vélo et de son équipement

Pour une itinérance sportive en mode cyclotourisme, préférez votre vélo de route en mode bikepacking ! Contrairement aux sacoches classiques à rajouter de part et d’autre du vélo, celles de bikepacking se fixent directement au cadre, guidon ou selle par un système d’attache en velcro ou sangle. C’est plus léger, plus stable, bref, vous avez tout à y gagner !

Le bikepacking est l’équipement le plus adapté à l’itinérance

Pour des randonnées en mode balade sur plusieurs jours, dirigez-vous vers un vélo tous chemins (VTC) ou Gravel bien équipé : selle confortable, éclairage, porte-bagages. En revanche, certaines itinérances sur chemin et sentier nécessitent un VTT impérativement. Renseignez vous avant sur les portions empruntées !

Quelques conseils à connaître pour s’éviter bien des galères :

  • Vérifiez le bon état de son vélo ou faites-le réviser par un professionnel du cycle. Réglez-le à votre taille, gonflez bien les pneus, vérifiez les freins, pensez à l’avertisseur sonore…
  • Prévoyez une sacoche de guidon pour votre topo-guide.
  • Préférez des sacoches au sac à dos qui tient chaud et qui fatigue à la longue, et si vous pensez faire un long voyage, équipez-vous avec du matériel de bikepacking.
  • Avec des enfants, optez pour une remorque plus amusante et confortable que le porte-bébé.
  • Emportez un petit nécessaire de réparation : matériel pour crevaison et 2 chambres à air par vélo, outil multifonction, pompe et raccord adapté à vos valves.
  • N’oubliez pas l’antivol pour les arrêts en ville !
L’itinérance à vélo en famille est également accessible avec un peu (beaucoup) d’orga !

Le matériel

Nous vous conseillons de prévoir des vêtements confortables pour rouler (Peau de chamois indispensable, vos fesses vous remercieront !) et des chaussures adaptées, voir des chaussures de vélo pour les longues itinérances. N’emportez que l’essentiel pour ne pas vous surcharger inutilement : une petite laine pour le soir, des lunettes de soleil et crème solaires, un coupe-vent et vêtement de pluie technique (imperméable et respirant si vous voulez éviter le sauna !). Et surtout, même avec la chaleur estivale, on ne peut que vous recommander le port d’un casque bien ventilé !

Emportez de l’eau et des barres énergétiques pour éviter les coups de fatigue, bref de quoi être en mesure d’atteindre une boulangerie en cas de fringale, ou un bar pour une mousse bien fraîche !

Pensez à la trousse à pharmacie pour les premiers soins, avec une crème apaisante type Mytosil, Dermalibour ou encore Cicalfate pour apaiser vos potentielles irritations dues aux longues journées en selle !

Rejoindre le parcours

La plupart des itinéraires vélos référencés sont accessibles facilement en transport en commun. Le train est l’option idéale, car il dispose bien souvent d’un compartiment dédié dans lequel vous pourrez mettre votre vélo avec un antivol.

Ou dormir et manger ?

En France, il existe un super label dédié au cyclotourisme : le Label Accueil Vélo. Ce dernier concerne les hébergements, les réparateurs et loueurs de vélo, les restaurants et les accueils touristiques. En règle générale, les établissements qui disposent du label proposent un accueil adapté aux cyclistes, comme un endroit pour poser les vélos, de quoi faire une machine à laver, un kit de réparation cyclo, etc.

La clé d’un super voyage en vélo reste l’anticipation, notamment en ce qui concerne la réservation de ses hébergements, notamment en période de forte affluence l’été !

Si vous la jouez un peu plus roots en bivouac avec ou sans tente, pensez bien à vérifier la possibilité de faire du camping sauvage en fonction des territoires que vous allez traverser, et envisagez des solutions de replis en cas de météo capricieuse ou coup de fatigue !

Un vent de liberté en total autonomie !

Se repérer et s’orienter à vélo

Les traces GPS et les topoguides

Si vous avez opté pour des itinéraires balisés et existants, vous n’aurez aucun mal à obtenir pour chaque étape les infos essentielles : trace GPX ou carto, profil, infos clés, choses à voir/faire…
Ces infos sont en général disponibles sur les sites internet des itinéraires, ou des offices de tourisme.

La signalétique, avec des itinéraires balisés

La plupart des itinéraires vélos référencés sont balisés avec des panneaux ou des signes distinctifs.
Nous vous recommandons malgré tout d’avoir un topo guide et/ou une carte pour vous repérer si jamais la tête dans le guidon (ou plutôt en l’air pour admirer les panoramas), vous veniez à manquer une bifurcation ou une indication. C’est du vécu 😉

Enfin, renseignez-vous sur la météo avant votre départ afin d’adapter votre itinérance en fonction des prévisions.

Dame nature est parfois capricieuse, il peut arriver que certaines sections de l’itinéraire soient impraticables après de très fortes pluies, et il vaut mieux prévoir un plan B !

Bon voyage !

 

A lire aussi

Marseille et la mer
CLUBS

Au cœur des sorties Clubs – N°4 Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le temps d’une matinée dominicale, nous sommes partis sur les routes avec le Club ŠKODA…
Au cœur des sorties Clubs – N°5 – Bourgogne-Franche-Comté
CLUBS

Au cœur des sorties Clubs – N°5 – Bourgogne-Franche-Comté

Le 5ème épisode de nos sorties Clubs nous fait voyager en Bourgogne Franche-Comté. Cap à…
Sagan en vert et Thomas en jaune
CYCLISME PRO

Tout savoir sur le Tour de France 2019

Le Tour de France 2019 se tiendra du 6 au 28 juillet 2019. Si chaque…