Skip to main content

Faire du vélo pendant sa grossesse peut soulever des questions dans l’esprit de chaque femme. Et une chose est certaine lors d’une grossesse : tout le monde a un avis à donner. Mais qu’en est-il pour la pratique du vélo ? L’essentiel est de garder en mémoire que le cyclisme est un sport aux multiples bienfaits pour le corps, notamment grâce à un faible impact avec très peu de charge. Un excellent moyen de rester actif pour chaque femme… même enceinte !   ⬇️

Faire du vélo pendant sa grossesse, est-ce une bonne chose ?

Le National Health Service (NHS) a rendu un rapport sur le fait de faire du vélo pendant sa grossesse. Les résultats pour les futures mamans sont clairs : L’exercice n’est pas dangereux pour votre bébé. Il existe des preuves que les femmes actives sont moins susceptibles d’avoir des problèmes plus tard dans la grossesse. Toutes les règles que nous * devrions * suivre pendant l’exercice mais que nous ignorons parfois sont particulièrement vraies pendant la grossesse. Vous devez rouler sur un vélo qui vous va bien, rester hydraté et ne pas tomber ! Le surmenage et la surchauffe sont deux choses à éviter, mais à part cela, le vélo présente de nombreux avantages pour la femme enceinte.

La finalité est que la décision reste personnelle mais, bien sûr, il est utile d’avoir un peu de perspicacité. Certaines femmes enceintes partagent même leurs expériences sportives sur internet. C’est le cas de Ceci, une cycliste vivant dans le Lake District qui a partagé son expérience en VTT  tout au long de sa grossesse.

Ceci à 35 semaines de grossesse.

Quelle est la chose la plus importante que vous ayez remarquée à propos du cyclisme pendant votre grossesse ?

Au début, j’ai été surprise de voir le peu de différence sur la route, malgré que je sois enceinte ! Je me sentais définitivement plus vulnérable sur les routes, donc avec le temps, toute ma pratique du vélo est devenue hors route. J’ai l’impression de ne pas pouvoir faire confiance aux automobilistes, ce qui est dommage.

Après un certain temps à pédaler, j’ai ressenti un essoufflement à cause d’un effort intense pour gravir les ascensions. Je me suis sentie rincée. Malgré cela, je me sentais plus autonome que d’habitude et sur plus tenace dans les sentiers au sein d’un groupe de femmes géniales. Le tout, en faisant grandir un être humain ! Et, en fait, faire du vélo est maintenant devenu plus agréable que de marcher.

Vers la fin de ma grossesse, j’ai suivi les entraînements pour femme enceinte, largement réalisables, conçus par Dani King et Kristin Armstrong sur Zwift.

J’ai l’impression que toute cette expérience m’a aidée à me préparer mentalement à l’accouchement. J’ai pensé que si je pouvais gravir des collines à vélo ou faire face à un sentier difficile et bosselé sur mon gravel (avouons-le, les deux semblent parfois impossibles), alors je pourrais être beaucoup plus forte mentalement pour le défi de donner naissance à un bébé. Cette expérience m’a poussée dans mes limites physiques.

Quels ajustements pour faire du vélo pendant sa grossesse ?

“Tout d’abord, j’ai réduit mes attentes. J’étais moins axé sur les objectifs, et j’ai roulé en fonction de ce que je ressentais. Puis, j’ai célébré toutes mes réalisations, grandes et petites. Au début de ma grossesse, alors que je me sentais plutôt bien, j’ai continué ma pratique à l’accoutumé. Cependant, plus mon ventre se développait, plus la charge que je portais devenait lourde, plus le nombre de pauses était nécessaire pour grignoter et reprendre mon souffle. Cela a bien fonctionné lorsque nous roulions avec le groupe de gravel local (Lakes Gravel Gang) car nous avions tendance à nous arrêter pour discuter.”

“Finalement, j’ai dû retourner ma potence et ajouter une entretoise supplémentaire pour créer plus d’espace lors des chocs. Il y a eu des moments pendant la grossesse où la pratique du vélo était vraiment inconfortable notamment dans le bas de mon ventre à mesure où il se développait. Cependant, dès la semaine d’après, je pouvais me sentir à nouveau bien. L’inconfort est définitivement venu par à-coups.”

“J’ai parcouru les portions du sentier sur lesquelles je me sentais en confiance pour réduire le risque de chute. À ce stade, les pédales plates ont probablement été une bonne idée car parfois je n’ai pas pu déclipser assez vite !”

Qu’en est-il des vêtements de cyclisme pour femmes enceintes ?

“J’ai de la chance que mes maillots soient encore à ma taille (à 39 semaines maintenant !). Et c’est le seul élément de l’équipement que je trouve non négociable en termes de confort. Le lycra a ses avantages ! Cependant, j’ai trouvé cela difficile lorsque mon ventre a dépassé mes imperméables – en particulier pour le Lake District, où la pluie est abondante. Pour résoudre ce problème, j’ai acheté une veste Gore-Tex d’occasion 2 tailles au-dessus sur eBay, qui a duré jusqu’à la fin de ma grossesse mais ce n’est pas la solution idéale !”

“Les marques ont un long chemin à parcourir pour fournir des vêtements techniques et pratiques aux femmes enceintes qui souhaitent maintenir un style de vie actif en plein air, car il n’y a presque rien de disponible à l’heure actuelle. Des vêtements qui pourraient être adaptés et qui répondent toujours aux exigences techniques pour vous empêcher d’avoir froid et de vous mouiller serait idéal, ce serait une sorte d’offre de grandes marques techniques de plein air. Par exemple, Alpkit a proposé de créer un panneau zippé personnalisé pour mes imperméables, mais il n’est pas librement accessible au public.”

Quels sont vos 3 meilleurs conseils pour faire du vélo tout au long de sa grossesse ?

“Si vous atteignez un stade où la pratique devient difficile ou inconfortable, ne le voyez pas comme le point final pour abandonner. Retentez dans une semaine. J’ai trouvé que mon niveau de confort et de fatigue pouvait varier d’un jour à l’autre et d’une semaine à l’autre, mais j’ai réussi à rouler jusqu’à la fin avec quelques adaptations. Cela m’a permis de rester dans un état d’esprit sain surtout lorsque la marche est devenue de plus en plus inconfortable.”

“Soyez fier des efforts que vous accomplissez, qu’ils soient grands ou petits. Il faut être tenace pour faire grandir un humain en pratiquant une activité physique !”

“D’ailleurs, vous pouvez aussi essayer un vélo électrique ! J’ai loué un e-MTB à 35 semaines pour pouvoir participer à une sortie de groupe à l’extérieur comme un dernier hourra. Cela a rendu ce qui aurait été impossible sur mon propre vélo très réalisable. Le mode Turbo est assez épique !”

Faire du vélo pendant sa grossesse est une expérience individuelle

L’expérience de vélo de Ceci pendant sa grossesse n’est, bien sûr, qu’une seule expérience. Tout le monde sera différent. En fin de compte, vous connaissez vos ressentis et le type d’activité que vous aimiez pratiquer avant votre grossesse. Cela peut donc refléter ce dont vous avez besoin pendant votre grossesse – ou peut-être pas ! Écoutez votre corps et n’ayez pas peur d’essayer le turbo trainer ou un vélo électrique si vous ne vous êtes pas encore aventuré dans cette voie. La prochaine étape sera ensuite de choisir un vélo pour ses enfants. 💚

A LIRE AUSSI

AMBASSADEURS

Le guide ultime des cadeaux de Noël pour les cyclistes

Vous cherchez une idée de cadeau de Noël pour un.e fan de vélo mais vous ne savez…
CLUBS

Faire le plein d’énergie pour les sorties hivernales

Comme on peut s’y attendre, faire du vélo en hiver nécessite une bonne dose d’énergie…
CLUBS

Top 10 des meilleurs itinéraires et des lieux incontournables du vélo en France

Quel plaisir de découvrir de nouvelles régions ou de nouveaux itinéraires à vélo ! Le vélo…
Faire du vélo pendant sa grossesse - Une
CONSEILS
Faire du vélo pendant sa grossesse
transporter-ses-enfants-à-vélo-1
CONSEILS
Comment transporter ses enfants à vélo ?
CONSEILS
Comment recycler sa chambre à air ?
AMBASSADEURS
Les recettes de Tristan Peugeot
voyager avec les vélos de la famille
CONSEILS
Comment voyager à vélo en famille ?
un vélo pour ses enfants
CONSEILS
Comment choisir un vélo pour ses enfants ?