Entre satisfaction et frustration pour la Relève FFC-ŠKODA

La saison des Classiques terminée, l’Équipe de France Espoirs était de retour sur les routes françaises le week-end dernier pour disputer l’Etoile d’Or, 4e manche de la Coupe des Nations UCI, et l’épreuve internationale « Entre Brenne et Montmorillonnais ».

Avec une sélection adaptée au profil de l’épreuve, l’entraîneur national Pierre-Yves Chatelon a retenu des coureurs avec une pointe de vitesse intéressante. L’occasion pour Théo Menant et Jason Tesson d’honorer leurs premières sélections. Le circuit final à Civaux rappelle également des bons souvenirs à Théo Nonnez et Simon Gugliemi : le premier remporta ici le titre de Champion de France Juniors en 2016, et le second s’imposa en octobre dernier sur ce circuit lors du Trophée des Champions. De quoi prendre le départ avec certaines certitudes.

Equipe de France Coupe des Nations Espoirs

Samedi, jour de course, les coureurs tricolores partent de leur hôtel à vélo pour rejoindre la ligne de départ située à 800m et participer au briefing. Durant une quinzaine de minutes,  l’entraîneur indique la stratégie à adopter : se glisser dans la bonne échappée pour certains, rester au chaud dans le peloton pour d’autres, en vue d’un sprint massif.

Dès le départ, les attaques sont incessantes. Au bout de 30km, un groupe de 8 coureurs parvient à s’extirper du peloton, dont… 3 coureurs de l’Équipe de France : Théo Nonnez, Maxence Moncassin et Valentin Ferron, le régional de l’étape qui connaît parfaitement ces routes. Les consignes ont parfaitement été appliquées mais il reste encore 150 km !

Course Equipe de France Coupe des Nations Espoirs

Jusqu’à l’arrivée sur le circuit final à 70km de l’arrivée, l’échappée s’entend bien mais ne comptera jamais plus de 1min45 d’avance. Au fil des tours, un bras de fer haletant a lieu entre le groupe de tête et le peloton. À 5km de l’arrivée, la jonction est imminente. Le moment que choisissent tour à tour Théo Nonnez puis Valentin Ferron pour tenter un ultime baroud d’honneur. En vain…  L’Équipe de France se concentre désormais sur le sprint final qui s’annonce, mais le pire se produit : placés dans les 15 premières positions du peloton, Simon Gugliemi, Théo Menant et Jason Tesson sont pris dans une chute à 500 mètres de la ligne, et arrivent loin derrière le vainqueur du jour, l’Italien Alexander Konychev.

Course Equipe de France Coupe des Nations Espoirs

Animer n’est pas gagner. La frustration est grande du côté tricolore mais le staff ne peut rien reprocher à ses coureurs, qui ont parfaitement appliqué les consignes, jusqu’à ce que la malchance s’en mêle dans le final. Théo Nonnez et Valentin Ferron restent satisfaits de leur journée à l’avant et veulent souligner l’état d’esprit offensif de l’équipe. De retour à l’hôtel, les coureurs passent entre les mains du kiné, récupèrent et se préparent déjà à la course du lendemain.

Contrairement à la veille, les Français ne prennent pas l’échappée du jour et restent dans les premières positions du peloton. Le groupe de tête est repris à quelques kilomètres de l’arrivée par le peloton mené par le train de l’Équipe d’Italie. Maxence Moncassin, bien placé dans le sprint final, prend une belle 6e place d’une épreuve remportée par Alberto Dainese, le coureur transalpin en forme du moment.

Arrivée Equipe de France Coupe des Nations Espoirs

L’Équipe de France conclut ce séjour dans la Vienne sur une bonne note et se tourne déjà vers la prochaine échéance: la manche de la Coupe des Nations Espoirs, début juin, en Pologne.

 

One Comment

  • Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.